C’est toujours un peu compliqué

… de rentrer chez ses parents.

En effet, les souvenirs trainent toujours un peu partout. On tribuche sur nos conneries d’adolescent, on s’assoie sur nos chagrins d’enfant et l’on rencontre au détour d’une pièce nos rêves de jeune adulte.

Il y les albums photos que l’on a pas ammené, les cartes d’anniversaire signés par des gens sortis de ma vie et que je ne regrette pas, il y a des mots griffonés par des gens partis de ma vie et que je regrette.

L’armoire est pleine de cris d’amour (non réciproque) de la 3ème D, de vêtements dans lesquels je ne rentrerais plus jamais (damned!), les étagères remplies de codes Dalloz des années de fac et de livres du lycée.

La chambre est toute rangée, aménagée un peu en bureau, mon lit de jeune fille accueillant maintenant les amis de passage.

Pourtant, sous les changements et la nouvelle décoration, caché tel un petit animal craintif, palpite encore le coeur de notre enfance.

Publicités

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. thfd.bernier
    Jan 20, 2011 @ 17:08:11

    Bien non, la folie ça n’est absolument-pas génétique. Ben oui ça se soigne avec la psychanalyse.
    blog enrespirans
    blog respirans
    site quandDonquichotte
    site

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

A lire sous peine de châtiment immédiat

Ce blog est garanti sans pépin, sans modération ni censure. Il est conseillé dans le cadre d'une alimentation cynique et alcoolisée. Ne convient pas aux personnes imperméables au 12ème degré ainsi qu'aux choux de Bruxelles.

Fautes avouées, à moitié…

%d blogueurs aiment cette page :